Rencontrez Nadia et Amira: Un duo mère-fille, toutes deux partenaires uberX

Avez-vous déjà eu envie d’en apprendre plus sur vos chauffeurs Uber? Mère et fille, Nadia est une chanteuse connue en Égypte et Amira est une étudiante qui se passionne pour les langues et l’équitation.


Parlez-nous de vous.

Amira: Je suis présentement étudiante en sciences humaines au Collègue Ahunstic, et je vais débuter un BAC en traduction à l’université cet automne. J’aime les langues, c’est vraiment ma force, et un jour j’aimerais partir ma propre compagnie en tutorat et en traduction. Pour moi, c’est une façon d’aider les autres à briser la barrière du language.

Je suis une fille sportive, je m’entraîne régulièrement, je joue au soccer et je fais de l’équitation depuis que je suis toute petite. J’adore les animaux, nous avons d’ailleurs deux chiens à la maison.

Nadia: Je suis Marocaine et je vis au Québec depuis 28 ans. J’ai deux beaux enfants que j’ai élevée seule, Amira a 22 ans et mon fils a 19 ans. Je suis une chanteuse connue du monde arabe, j’ai même trois albums à mon actif. Je retourne très souvent dans mon pays, j’ai des terres là-bas sur lesquelles je rêve de posséder deux chevaux.

J’ai fait ma carrière en tant que commerçante, propriétaire de 6 magasins de vêtements pour femmes à Montréal. En 2007, j’ai tout vendu pour m’occuper de mon mari malade et de ma famille. Je suis une femme très spirituelle, je crois qu’on m’a mise sur terre afin d’aider les gens. Je fais beaucoup de méditation et je m’entraîne également au gym. J’aime lire et écrire, et un jour je souhaite publier mon autobiographie.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir partenaire uberX?

Amira: La mission de Uber à contrer l’auto-solo me rejoint, car je suis une personne très écologique. L’avancement technologique qu’apporte cette application m’a vraiment intéressé, d’abord comme utilisatrice, puis comme partenaire. J’avais également besoin d’un travail flexible durant mes études.

Nadia: Pour la liberté, et pour pouvoir aider les jeunes à se déplacer. Aussi, en tant que Marocaines, nous avons besoin de soleil, donc Uber nous permet de voyager quand on veut.

DSC_4610

Comment avez-vous entendu parlé de Uber?

Amira: J’utilisais moi-même le service avec mes amis. Puis, ma mère est devenue partenaire-chauffeur en novembre dernier et c’est elle qui m’a référée!

Nadia: C’est mon amie écrivaine, elle aussi partenaire uberX, qui m’en a parlé à l’automne 2015.

À quels moments conduisez-vous?

Amira: Comme je n’ai pas de cours le jeudi, j’en profite pour conduire toute la journée. Je me mets également en ligne les vendredis et samedis soirs, et le dimanche durant le jour. Il m’arrive parfois de croiser ma mère en auto, on s’envoie la main et ça nous fait bien rire!

Nadia: Je conduis principalement de jour, mais il m’arrive parfois de conduire jusqu’aux petites heures du matin, comme ce fût le cas à la St-Valentin: c’était très occupé et donc j’ai pu faire beaucoup d’argent.

Pourquoi aimez-vous conduire avec Uber?

Amira: J’aime la liberté et l’autonomie que Uber me procure, et le fait d’être mon propre patron. Je suis une touche-à-tout qui n’aime pas la routine, donc cette flexibilité me permet d’être versatile.

La conduite est un plaisir pour moi, surtout depuis que mon frère m’a appris à conduire manuel. Les gens qui montent à bord de mon véhicule sont sympathiques, nous avons de belles conversations qui m’apprennent toujours quelque chose.

Nadia: Depuis que j’ai vendu mes boutiques, le contact avec les clients me manque. Uber me permet de retrouver ce côté social, je suis la confidente des gens qui embarquent dans ma voiture. J’aime voir mes clients heureux, je me sens utile à autrui.

DSC_4633

Qu’aimeriez-vous dire aux femmes qui pensent devenir partenaire-chauffeur?

Amira: Osez, mesdames! Ayez l’audace de prendre votre place et de vous affirmez en tant que femme forte et indépendante. Conduire avec Uber en tant que femme, c’est un symbole d’avancement et d’innovation qui encourage le rapport égalitaire.

N’ayez pas peur, l’application trace tout, il n’y a pas d’échange d’argent et les utilisateurs sont géniaux (j’en suis une moi-même!). Les clients veulent voir plus de chauffeur-femmes, alors je vous invite à vous aussi brisez le stéréotype de la “femme au volant”.

Nadia: Ça vaut vraiment la peine, pour les mamans, comme deuxième travail ou tout simplement pour aider la population: je vous recommande de conduire avec Uber. C’est sans danger, puisque nous avons accès aux informations sur le client et que ceux-ci sont enregistrés.

Vous voulez joindre Nadia et Amira, et notre communauté de femmes partenaires-chauffeurs? Inscrivez-vous ici.

Featured articles

Uber for Business now makes it easy to give your customers a ride

We’re excited to expand the Uber for Business platform beyond business travel, to include a world-class customer transportation solution, Uber Central. With Uber Central, organizations of all shapes and sizes can now easily provide on-demand, door-to-door transportation for their customers, clients, and guests.

UberEATS: Using technology to build a reliable food delivery experience

A little over a year ago, we set out to put a new spin on an old classic–make reliable food delivery available at the tap of a button. Back then, we started by offering food in the UberEATS app from 1,000 pioneering restaurant partners in four cities. And today, more than 40,000 restaurants globally–from poke shops to pasta spots–are sharing food with customers through UberEATS. With a growing restaurant community comes more choices and more complexity. So we’re cooking up features to continue to make UberEATS easy and reliable. Here is a taste–

Let’s take care of each other

This flu season, we’re delivering free flu-fighting care packages across the country. When you receive a pack, you’ll have the option to request a free flu shot from a registered nurse–for up to 5 people.